Les RÉSERVES naturelles

Le Pays du Lac d’Aiguebelette abrite deux réserves naturelles, preuve que la nature y est ici d’une extrême beauté et d’une grande diversité.

La Réserve Naturelle Régionale du Lac d’Aiguebelette est née en 2015. Avec 844 hectares, elle constitue l’une des plus grandes réserves d’ Auvergne Rhône-Alpes.

La qualité du lac d’Aiguebelette et de ses milieux aquatiques, la richesse de ses zones humides, la diversité de son versant forestier et ses vestiges archéologiques constituent un ensemble patrimonial remarquable.

Avec plus de 60 espèces menacées et une vingtaine de milieux naturels, le périmètre de la Réserve renferme un riche échantillonnage d’influences biogéographiques, allant des milieux aquatiques de plaines en contexte préalpin jusqu’aux milieux secs sous influence méditerranéenne.

Si la réserve a vocation à préserver le patrimoine en place, elle reconnait aussi les usages existants (tourisme, pêche, chasse, aviron…) en veillant à un développement respectueux des lieux et aux équilibres de la faune et de la flore.

Les gestionnaires de la Réserve sont conjointement : La Communauté de communes du Lac d’Aiguebelette (CCLA) et Le Conservatoire des Espaces Naturels de la Savoie (CENS).

La Réserve Naturelle Nationale du Haut Rhône Français s’allonge sur 25 kilomètres entre le barrage de Champagneux et l’aval du défilé naturel de Malarage. Elle constitue la plus grande réserve fluviale forestière de France.

En amont de Lyon, entre la pointe sud du Bugey et les collines du Dauphiné, le Rhône a comblé de ses alluvions un vaste lac né lors de la fonte des glaciers quaternaires. Le fleuve a divagué ensuite plusieurs siècles en créant d’innombrables bras appelés localement « lônes », avant d’être canalisé.

Des vestiges préhistoriques classés au patrimoine mondial UNESCO

Les vestiges préhistoriques d’habitat palafittique – sur pilotis – du site dit « Beau Phare » du Lac d’Aiguebelette ont été inscrits, avec ceux de 111 sites lacustres de 6 pays de l’arc alpin, au patrimoine mondial de l’UNESCO en juin 2011.
Ces vestiges datent du Néolithique et de l’Age de bronze (entre 4500 et 800 avant J.-C.) et ont été immergés à la suite de la remontée du niveau des eaux.
Préservés par le milieu humide, ils constituent une mine d’informations et permettent de comprendre de manière précise et détaillée le quotidien des agriculteurs de l’Europe préhistorique et l’évolution de leurs techniques.
Pour en savoir plus sur ces sites palafittiques (8 identifiés sur le lac), rendez-vous à la Maison du Lac et au Musée Lac & Nature.

OT PLA

Défilé de Pierre-Châtel

Situé à cheval sur les départements de l’Ain et de la Savoie, Le Défilé de Pierre-Châtel est une des sept principales cluses recensées au niveau national. Son classement délivré en mai 2013 reconnaît le caractère exceptionnel de son paysage. D’une superficie de 717 ha, il constitue une porte naturelle grandiose façonnée par le passage du Rhône et utilisée depuis la plus haute antiquité jusqu’à nos jours d’une manière continue.

Il a toujours gardé un caractère de pleine nature affirmé, à travers les composantes de son paysage de gorge : eau torrentueuse, falaises abruptes creusées d’énormes marmites, manteau forestier dense, grottes ouvertes au flan des escarpements.

Ces gorges forment l’écrin naturel de l’ancienne chartreuse de Pierre-Châtel, omniprésente dans le défilé. (Site à admirer depuis la chapelle Notre Dame de la Montagne, le sentier de randonnée des Balcons de Yenne, la route qui traverse le défilé ou encore le seuil de la CNR). Il est également visible de très loin à l’entrée ouest de la gorge (depuis la RD 1516, les plaines de La Balme et Virignin, les rives de l’ancien cours du Rhône). En raison de la position stratégique du site, il a également abrité une place militaire avec tout un système de fortifications impressionnantes. Edifiées au 19è siècle, elles accentuent l’aspect sauvage du véritable nid d’aigle particulièrement perceptible à l’entrée ouest du défilé. Le périmètre de classement du site va sensiblement au-delà des actuels abords de protection de la Chartreuse, au titre des monuments historiques, pour englober l’ensemble du défilé du Rhône dans toutes ses composantes à la fois culturelles et naturelles. Type d’intérêt Artistique, Historique, Scientifique, Légendaire et Pittoresque.